Skip to content →

Cyril Monnery : « Notre projet est de grandir petit à petit, sans aller trop vite »

Créateurs ou repreneurs d’entreprises, de nombreux « nouveaux » – tous secteurs d’activité confondus, ont adhéré ces derniers mois à la fédération BTP Rhône et Métropole. L’occasion pour nous de vous les présenter au fil des semaines à venir, avant de pouvoir les croiser au cours d’un événement ou autre réunion.

Cyril Monnery, 34 ans, a créé il y a quatre ans M Réalisation avec un associé, une entreprise de TP dont le siège est à Chasse-sur-Rhône. Aujourd’hui seul aux manettes, il dirige une équipe de trois personnes. Interview.

Quelle est votre formation ?

J’ai toujours été dans le même métier, conducteur d’engins dans les TP.  J’ai obtenu mon CAP Conducteur d’engins au CFA Montalieu, en alternance chez Dutel TP à Corbas, une entreprise qui fait beaucoup de lotissements. Au bout de quatre ans j’ai rejoint Soterly, à Mions, pour quatre nouvelles années, j’ai fait un peu d’intérim et puis je suis rentré chez Grapinet à Villeurbanne, où je suis resté jusqu’à la création de M Réalisation.

Pourquoi avoir créé votre entreprise ?

J’avais une vie de famille, tout allait bien, je me suis dit : et si on éclatait tout, pour voir (rires)… Plus sérieusement, cela faisait un moment que je pensais avoir vu beaucoup de choses, et en même temps avoir peu de possibilités d’évolution. Alors pourquoi ne pas me lancer ? J’ai créé l’entreprise avec un associé qui n’est plus avec nous aujourd’hui.

Les banques vous ont suivi tout de suite ?

Non, cela a été un peu compliqué. Mais finalement nous en avons trouvé une, nous avons pu acheter dès le début un camion, un utilitaire, et nous avons loué une pelle. Notre tout premier client a été apporté par une connaissance qui m’a cédé quelques chantiers en VRD. En amont j’avais prospecté des constructeurs de maisons, les choses se sont faites naturellement, le travail a amené du travail.

Quelle est votre clientèle ?

Du particulier et du professionnel, des entreprises de maçonnerie, des constructeurs de maisons, et un ou deux collègues qui nous font travailler et réciproquement. Nous faisons beaucoup de VRD pour des constructions nouvelles.

Comment faites-vous pour la développer ?

Par chance le téléphone sonne tous les jours, nous avons un site internet, nous sommes sur les pages jaunes… Cela aide pour l’activité. Et puis il y a le bouche-à-oreille.

L’activité est-elle bonne ?

Nous travaillons toute l’année, donc pas de quoi nous plaindre.

Comment voyez-vous le développement de l’entreprise ?

Plutôt bien. Nous avons un certain nombre de partenaires qui sont en train de se développer, ils vont nous donner un peu plus de travail. Notre projet est de grandir petit à petit, sans aller trop vite, le temps de former de bonnes équipes et d’investir dans du matériel en conséquence.

Vous embauchez ?

C’est compliqué. J’ai embauché quelqu’un il y a un an, mais cela n’a pas duré, alors j’attends un peu.

Quel genre de patron êtes-vous ?

J’essaie d’être juste au quotidien, je sais écouter, les plus âgés notamment, je sais transmettre aux plus jeunes, et surtout je sais d’où je viens… J’ai envie d’aider le jeune à encaisser certaines choses, il faut se battre au quotidien.

Êtes-vous à la pointe de la protection de l’environnement ?

Nous ramenons nos déchets ; nous avons une benne dédiée à cela, nous avons ce qu’il faut pour les hydrocarbures, des kits antipollution, nous essayons d’être à la page…

Souffrez-vous de la hausse des prix des matériaux ?

Non, honnêtement nous n’avons pas à nous plaindre, nous n’achetons que des petites fournitures, tuyaux, sable et gravier.

Pourquoi adhérer à la fédération ?

J’ai appris que la fédération mettait de très nombreux services à notre disposition. En tant que responsable d’entreprise, j’ai des interrogations, un besoin d’information, de connaissances, que je sais pouvoir y trouver.

Published in Lyon TP

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.