Révision du Plan de Déplacements Urbains : contribuez à l’enquête publique

L’Enquête Publique est ouverte  jusqu’au 20 juin 2017. Il ne vous reste que quelques jours pour contribuer.

Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) est en cours de révision et le projet arrêté par le SYTRAL est soumis à enquête publique jusqu’au 20 juin prochain. Cette révision du PDU de l’agglomération lyonnaise (2017-2030) détermine les principes organisant les transports de personnes et de marchandises, la circulation et le stationnement sur ce territoire. Dans le cadre de cette révision, le SYTRAL souhaite renforcer la dynamique actuelle de développement des modes de transports alternatifs à l’automobile dans le cadre d’une organisation globale des déplacements.

Pourquoi un avis favorable et une contribution ? :

BTP Rhône et Métropole a émis un avis favorable sur le projet de révision du Plan de Déplacements Urbains (PDU) de l’agglomération lyonnaise et produit une contribution mettant en évidence des sujets propres à la profession et en particulier sur la prise en compte de la problématique particulière des chantiers.

Pourquoi participer ?

Faire entendre la voix du monde économique

Comme pour toute enquête publique, il ne faut pas que les seuls opposants s’expriment dans le cadre de cette procédure. Il est important que le monde économique, c’est-à-dire les entreprises, fasse entendre sa voix au cours de cette concertation.

Pour faire entendre la voix du BTP

La politique de déplacements de la Métropole de Lyon est un sujet essentiel pour le Bâtiment et les Travaux Publics dans la mesure où le renforcement de l’offre de transport en commun génère du développement économique (locaux d’activité, construction de logements et d’aménagements urbains notamment) et accompagne l’urbanisation de l’agglomération.

Par ailleurs, les déplacements et les temps de transport sont essentiels afin de permettre aux salariés d’accéder au siège de l’entreprise ou au chantier, pour approvisionner les chantiers et pour évacuer les produits de déconstruction ou les déblais.

Or, il est beaucoup question de réduire la circulation automobile et il faut être vigilant pour contrer certaines mesures excessives dans ce domaine.

En effet, il est de plus en plus question en ce qui concerne la circulation automobile (y compris celle des utilitaires et les poids-lourds) de mettre en place une zone à faible émission sur l’agglomération restreignant celle-ci pendant les pics de pollution (comme cela est déjà le cas dans plusieurs agglomérations). De telles mesures ne doivent pas avoir pour conséquence d’interdire purement et simplement de circulation de certains véhicules et doivent au contraire prévoir une progressivité pour donner aux entreprises le temps économique d’adapter leur parc à ces nouvelles exigences. Dans ce domaine, la profession a demandé à être associée à la réflexion qui sera conduite.

En matière de chantiers, il est également question de zones de logistique pour les chantiers dans le centre de l’agglomération, afin de réguler les flux comme dans le cadre du projet Part-Dieu.

De la même manière, il est également envisagé en ce qui concerne les livraisons de marchandises de mettre en place des horaires de livraison. Il est demandé par la profession de bien distinguer la problématique des chantiers, qui ne doit pas répondre à ces contraintes.

S’agissant des infrastructures routières, le déclassement de l’A6/A7 dans le centre de Lyon peut être une source d’inquiétude quant à la réalisation rapide des aménagements indispensables sur la rocade Est pour lui permettre d’accueillir une partie du report du trafic transit d’ici la réalisation du contournement autoroutier de Lyon.

Comment consulter le dossier d’enquête publique ? :

Le dossier d’enquête est consultable jusqu’au 20 juin sur le site du SYTRAL www.sytral.fr et dans toutes les mairies concernées par la révision du PDU aux heures habituelles d’ouverture.

Participez à l’enquête publique  en ligne : vous pouvez rédiger des avis ou des contributions en ligne sur le site du Sytral.

Ces contributions seront enregistrées sur le registre numérique de l’enquête publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *