Skip to content →

Mickaël Debeaune, candidat aux Worldskills : « Je suis pressé de commencer la compétition »

Apprenti métallier en alternance chez SERPAY et au BTP-CFA Philibert de l’Orme, Mickaël Debeaune a hâte de se comparer aux autres candidats de sa spécialité. Dans l’attente des sélections régionales des Worldskills, il se prépare en profitant des conseils de ses collègues salariés.

 

C’est en « stéréo » qu’en décembre dernier, Mickaël Debeaune, 19 ans, apprend l’existence des Worldskills et la possibilité de concourir à ces Olympiades des métiers.

D’un côté, le BTP-CFA Philibert de l’Orme (Dardilly) où il prépare son Brevet professionnel (BP) « Métallerie » (en 2ème année), l’informe de cette compétition via son site Internet.

De l’autre, le gérant de SERPAY, son employeur, l’invite à s’inscrire aux Worldskills dès son retour d’une réunion de chambre syndicale. Depuis que la fédération lui a présenté cette compétition, Guillaume Palma est en effet convaincu qu’elle constitue « un outil de promotion des métiers ultra puissant ».

Aussitôt, Mickaël Debeaune, qui aime la métallerie depuis qu’en classe de 3ème, il a découvert ce métier lors d’un essai à l’école de production Boisard (Vaulx-en-Velin), entrevoit une belle opportunité. Lui-aussi persuadé de l’intérêt de participer aux Worldskills, remplit les formulaires d’inscription en ligne.

 

« Je suis plus attentif »

« Je me suis dit que c’était une expérience à faire, que j’allais apprendre beaucoup de choses, à gérer mon stress par exemple. Et puis, j’aime bien la compétition ; là, je vais pouvoir comparer mon niveau avec celui des autres candidats », explique l’apprenti métallier, déjà titulaire d’un CAP « Métallerie » réussi à l’école Boisard.

Ainsi, depuis début janvier, il se prépare à disputer les sélections régionales (à compter du 16 mars prochain). « J’essaie de bien me concentrer. Je suis plus attentif aux avis des professionnels. J’essaie de mieux faire », indique-t-il, précisant qu’il bénéficie des encouragements et des conseils de ses collègues de l’atelier. « Ils sont tous contents que je participe aux Worldskills », ajoute-t-il.

« Je suis pressé de commencer la compétition », assure, avec enthousiasme, Mickaël Debeaune, qui, après son BP, aimerait se perfectionner dans la soudure : « j’adore ça ! ». Mais d’ores-et-déjà, il voit son avenir dans la métallerie, notamment chez SERPAY.

 

Guillaume Palma : « Je suis fier »

« J’aimerais être à sa place », confie le gérant de SERPAY, en évoquant la participation de « son » apprenti aux Worldskills. « Je suis fier qu’un de nos salariés soit engagé dans cette compétition », note Guillaume Palma, précisant que toute l’équipe est sensible au projet. « Je ferai ce qu’il faut pour qu’il puisse se préparer au mieux », poursuit le dirigeant.

« L’engagement de Mickaël dans ce défi s’inscrit bien dans les valeurs que défend notre entreprise », remarque Guillaume Palma, qui détaille : miser sur l’humain, vieller au bien-être et prendre du plaisir dans ce que l’on fait. « Il valide aussi l’investissement qualitatif que nous faisons dans la formation de cet apprenti », ajoute-t-il, avec cette précision : « Nous sommes contents de le voir évoluer ».

Mickaël Debeaune est d’ailleurs le premier apprenti de la métallerie SERPAY. « Avant, notre structure n’avait pas la taille suffisante pour accueillir un apprenti dans de bonnes conditions. Aujourd’hui, après une croissance qui a vu le chiffre d’affaires et l’effectif doubler en quelques années, nous pouvons le faire… Et nous avons la chance d’en faire profiter un jeune qui a l’envie », justifie Guillaume Palma.

 

SAS SERPAY, carte de visite

Métier : serrurerie-métallerie

Fondateur : Jean Palma, en juin 1999

Siège : Décines-Charpieu

Dirigeant : Guillaume Palma

Effectif : 18 salariés, dont un apprenti (moyenne d’âge : une petite trentaine d’années)

Marchés : logements (à 90 %) pour des promoteurs privés et quelques bailleurs sociaux

Published in Formation Promotion des métiers WorldSkills

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.