Skip to content →

3 questions à …Benjamin Gauthier,  directeur du patrimoine de l’école centrale, maître d’ouvrage

« Monsieur Kolek est parti depuis quelques jours et il nous manque déjà »

Pourquoi avoir accepté la présence d’un animateur chantier sur votre campus ? Construire Pro nous l’a proposé en cours de route. Ce type de poste existe car nous observons sur les chantiers de construction de vraies problématiques d’interaction entre entreprises, de respect de règles d’une façon générale. Il y a aujourd’hui au sein des chantiers régulièrement un manque de communication, de liant entre entreprises et même parfois au niveau d’une entreprise avec ses sous-traitants.

Quel bénéfice en avez-vous retenu ?

Monsieur Kolek a d’abord travaillé sur la construction de la plateforme d’enseignement et laboratoires TMM phase 2, où nous avions dix-sept lots et donc des contraintes de coactivité. Sur la partie réhabilitation-plan de relance, nous avons à gérer trois zones de chantier et de stockage différentes, avec présence des utilisateurs à proximité. J’ai vu le bénéfice plus particulièrement sur cette notion de site occupé ; le contact de proximité permet que de multiples questions ne remontent pas jusqu’à nous, comme des problématiques de stockage, d’organisation, d’interactivité… Nous étions alertés très tôt sur le moindre écart qui pouvait être fait par rapport à ce qui était prévu. Je pense qu’il a apporté une vraie assistance, même s’il a été accueilli au début avec un peu d’incompréhension par certains intervenants.

Selon vous, ce poste doit-il devenir la règle sur les chantiers de construction ?

Les entreprises devraient normalement être structurées en interne pour répondre à tout ce qu’il a fait. Car ses missions relèvent pour la plupart de la compétence des entreprises. Cela dit, ce poste porté par la maîtrise d’ouvrage est intéressant car il manque souvent sur les chantiers de postes d’encadrement intermédiaires, comme des chefs de Didier Lenoir, président de Construire pro « Il y a une véritable attente des entreprises, l’intégralité des corps d’état au sein de BTP Rhône nous ont apporté leur soutien et notamment les entreprises du gros oeuvre qui ont travaillé avec nous. Ce nouvel outil sera pour eux très positif. Car l’entreprise de gros oeuvre est présente au début du chantier mais il ne faut pas oublier qu’elle laisse la place aux autres corps d’état en cours de route. C’est à partir de ce moment que se génèrent l’ensemble des désordres voire conflits. Avec l’animateur de Construire Pro elle trouve un relais, qui pourra gérer avec ses prérogatives le compte prorata et les dépenses communes. Cela ira jusqu’à départager les petits conflits entre corps d’état en fin de chantier ». chantier ou chefs d’équipes. La réflexion montre que l’animateur chantier répond à un vrai besoin, d’ailleurs Monsieur Kolek est parti depuis quelques jours et il nous manque déjà. En revanche, ce poste doit-il être porté par la maîtrise d’ouvrages ou via les entreprises ? Poser la question est déjà y répondre.


Didier Lenoir, président de Construire pro

Il y a une véritable attente des entreprises, l’intégralité des corps d’état au sein de BTP Rhônenous ont apporté leur soutien et notamment les entreprises du gros oeuvre qui ont travaillé avec nous. Ce nouvel outil sera pour eux très positif. Car l’entreprise de gros oeuvre est présente au début du chantier mais il ne faut pas oublier qu’elle « Il y a une véritable attente des entreprises, l’intégralité des corps d’état au sein de BTP Rhône nous ont apporté leur soutien et notamment les entreprises du gros oeuvre qui ont travaillé avec nous. Ce nouvel outil sera pour eux très positif. Car l’entreprise de gros oeuvre est présente au début du chantier mais il ne faut pas oublier qu’elle laisse la place aux autres corps d’état en cours de route. C’est à partir de ce moment que se génèrent l’ensemble des désordres voire conflits. Avec l’animateur de Construire Pro elle trouve un relais, qui pourra gérer avec ses prérogatives le compte prorata et les dépenses communes. Cela ira jusqu’à départager les petits conflits entre corps d’état en fin de chantier ».

A lire dans l’édition du Journal du BTP du 15 novembre 2022.

Published in Bonnes pratiques

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.