Compte pénibilité : simplifier, un impératif !

Le 08 juin 2015

​ Depuis des mois, la FFB et son réseau alertent les parlementaires et les médias sur l’impossibilité de compléter quotidiennement pour chaque compagnon la fiche pénibilité.
Le bâtiment, premier concerné par cette mesure, préconisait un système pragmatique.

Le 26 mai dernier, Manuel Valls a annoncé le report de six mois, au 1er juillet 2016, de la mise en oeuvre des six derniers facteurs retenus dans le compte pénibilité, les quatre premiers étant déjà pris en compte depuis janvier 2015.

Il a aussi annoncé que l’employeur n’aurait « plus de mesures individuelles à accomplir » lorsqu’il pourra disposer d’un « référentiel » de branche. La fiche individuelle, décriée par le patronat, perd ainsi son caractère obligatoire.

Pour Jacques Chanut, Président de la FFB, « Revenir aux branches nous semble beaucoup plus réaliste, beaucoup moins complexe pour nos entreprises et on va s’atteler à les aider à se sortir complètement de cette charge nouvelle. Dans le bâtiment, on n’a jamais renié le fait que nos métiers étaient pénibles ; on a d’ailleurs des accords dans la branche depuis 2011 sur ce sujet-là, dans lesquels on mettait beaucoup plus en avant la prévention que la réparation. Encore une fois, nous sommes pragmatiques, et nous avons proposé de trouver un système qui permette de répondre à cette demande liée à la pénibilité sans pénaliser plus encore nos entreprises en termes administratifs.
La solution que nous préconisions depuis un certain nombre de mois est partiellement retenue par le Premier ministre. Nous resterons néanmoins vigilants sur ce qui va être transcrit dans la loi. Entre les annonces et ce qui est inscrit dans la loi, il y a quelquefois des différences. L’engagement ferme du Premier ministre tend malgré tout à nous rassurer. Le fait que l’organisme central reste la caisse de retraite, chargée de communiquer aux salariés le nombre de points acquis chaque année, est aussi une bonne chose parce que, là encore, lorsque nos compagnons changeront d’entreprise, tout au long de leur carrière, il y aura un suivi. C’était aussi l’une de nos demandes
».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *