Archives de catégorie : Influence

AG 2018 : l’album photos

Retrouvez ici les photos de l’Assemblée Générale 2018 de BTP Rhône et Métropole qui s’est tenue le 28 juin à la Comédie Odéon puis au Hard Rock Café Lyon pour la partie cocktail.

Au programme, signature de la convention de bonnes pratiques en matière d’achat public responsable avec David Kimelfeld, Président de la Métropole, intervention de Jacques Chanut, Président de la FFB, présentation de la charte d’engagements réciproques de la fédération et du théâtre avec le BTP en scène.

 

Jacques Chanut sur les ondes : réforme de l’apprentissage, fraude au détachement…

Semaine très active pour Jacques Chanut sur les ondes.

Retrouvez le podcast de l’interview de Jacques Chanut sur Europe 1 au sujet de la réforme de l’apprentissage.

Retrouvez le podcast de l’interview de Jacques Chanut sur RTL Midi sur les mesures de lutte contre la fraude au détachement présentées par Muriel Pénicaud.

Retrouvez le podcast de l’émission Bureau de vote de Jean-Jacques Bourdin avec Jacques Chanut sur l’apprentissage et le travail détaché. A réécouter entre 4’48 et 28’44.

 

 

Rencontre avec les parlementaires En Marche : des échanges constructifs

Blandine Brocard, Bruno Bonnel et Thomas Rudigoz, députés En marche pour le département du Rhône ont récemment participé à une rencontre organisée par le Medef Lyon-Rhône dans les locaux de la fédération BTP Rhône et Métropole autour de trois axes spécifiques :

-le prélèvement de l’impôt  à la source et ses conséquences pour les chefs d’entreprise,
-la formation et l’apprentissage avec les représentants des IUT Lyon 1 et 2, de l’Insa, de l’Ecole centrale,
-le travail détaché.

La fédération était représentée lors de cette rencontre par Samuel Minot, Président,  et Oriane Viguier, Présidente de Jeunes Dirigeants.

 

 

 

PLF 2018 : où en est-on ?

L’Assemblée Nationale a adopté en première lecture les dispositions fiscales intéressant le logement. Le point sur les différentes mesures : CITE, Pinel, PTZ, Censi-Bouvard, Crédit d’impôt d’aide aux personnes.

CITE

Il est prorogé jusqu’au 31 décembre 2018.

Les chaudières HPE utilisant le fioul comme source d’énergie sont exclues à compter du 1er janvier 2018. Mais, les chaudières à très haute performance énergétique utilisant le fioul sont éligibles du 1erjanvier au 30 juin 2018 au taux de 15 %. Les critères renforcés seront précisés par arrêté.

Mesures transitoires:

– pour les dépenses payées jusqu’au 31 décembre 2018 (chaudière HPE) : Taux 30 % si acceptation d’un devis avec versement d’un acompte avant le 1er janvier 2018.

– pour les dépenses payées du 1er juillet au 31 décembre 2018 (chaudière à très haute performance énergétique) : Taux 15 % si acceptation d’un devis avec versement d’un acompte avant le 1er juillet 2018.

 

Matériaux d’isolation thermiques des parois vitrées, volets isolants, portes d’entrée donnant sur l’extérieur

– Suppression à compter du 1er janvier 2018 des volets isolants et des portes d’entrée donnant sur l’extérieur.

– Maintien au taux de 15 % du 1er janvier 2018 au 30 juin 2018 pour l’acquisition de parois vitrées en remplacement de parois en simple vitrage avec une mention sur la facture.

– Exclusion des parois vitrées à compter du 1er juillet 2018.

Mesures transitoires  : Continuer la lecture de PLF 2018 : où en est-on ?

Reprise fragile et inégale dans le Bâtiment

Après six mois de présidence d’Emmanuel Macron, au moment où le Parlement se prononce sur des arbitrages conséquents pour la Profession dans le cadre du projet de loi de finances 2018, la Fédération Auvergne-Rhône-Alpes a mis en avant treize mesures pour conforter l’activité et lutter contre la fracture territoriale lors de sa conférence de presse du 13 novembre dernier.

Elle dénonce le caractère contre-productif de plusieurs mesures. L’Impôt sur la Fortune Immobilière stigmatise l’investissement immobilier et certains arbitrages relatifs aux dispositifs fiscaux PINEL et CITE risquent, s’ils sont confirmés, de creuser un peu plus encore la fracture territoriale et de pénaliser le fragile marché de la rénovation.

La Fédération Régionale insiste tout particulièrement sur la nécessité de maintenir le Prêt à Taux Zéro dans le neuf en zones B2 (communes de 50 000 hab. à 250 000 hab.) et C jusqu’au 31 décembre 2019 et de revoir les arbitrages concernant d’une part, le dispositif PINEL dans les zones dites détendues et d’autre part les travaux éligibles au CITE en prolongeant la date d’application aux fenêtres, volets, portes et chaudières à fioul.

Les 13 mesures :
Conforter la reprise du Bâtiment
1. Soutenir la primo-accession et la rénovation thermique
2. Ne pas stigmatiser l’activité immobilière
3. Conforter le dynamisme de la construction sociale
4. Lutter contre la concurrence déloyale
5. Amplifier la simplification normative
6. Soutenir la santé financière des entreprises
7. Mobiliser le marché de l’emploi

Lutter contre la fracture territoriale
1. Développer une politique du logement adaptée aux zones détendues
2. Construire une politique dynamique d’aménagement des territoires
3. Maintenir l’investissement public local
4. Défendre l’artisanat
5. Faciliter l’accès des TPE-PME aux nouveaux marchés
6. Accompagner la transition numérique

Les 13 mesures sont téléchargeables sur www.aura.ffbatiment.fr

Plus d’infos : Communiqué de presse // Annexe au communiqué de presse.

Retrouvez sur le sujet:
l’interview de Gilles Courteix par Lyon-entreprises.com

l’article du Journal des Entreprises
A venir, une page pleine dans le Journal du BTP en Rhône-Alpes du 23 novembre 2017.

Projet de loi de finances 2018 – Volet HLM

Le secteur locatif social compte pour 15 % du chiffre d’affaires bâtiment sur l’ensemble du territoire, avec plus de 100 000 logements neufs et une rénovation de logement sur cinq, qui plus est le plus souvent de bon niveau.

S’il n’appartient pas au Bâtiment de se substituer aux acteurs directement impliqués dans ce dossier, à savoir l’État et les organismes HLM, le secteur se doit de tirer la sonnette d’alarme sur les conséquences en termes d’emploi d’un arrêt brutal/immédiat de l’investissement HLM (près de 150 000 emplois directs menacés).

L’article 52 du PLF sur la « réforme des aides au logement et de la politique des loyers dans le parc social » prévoit une réduction de 1,5 milliard d’euros du montant des aides personnelles au logement (APL), à compenser par une baisse à due concurrence des loyers, en particulier dans le parc HLM. Sa rédaction initiale n’était pas soutenable mais des avancées ont eu lieu depuis et des pistes de travail (taux de TVA, par exemple) restent à creuser.

Jacques CHANUT, Président de la FFB, appelle à ne pas surréagir, notamment sous forme de chantage aux chantiers, pendant la phase de négociation. Il a récemment* solennellement demandé aux représentants du monde HLM de « ne pas prendre en otage les artisans et entreprises » et souligné que « remettre en cause les marchés était irresponsable ».

*le 7 novembre dernier lors de la conférence de presse de l’Union Sociale pour l’Habitat

 

Part-Dieu : BTP Rhône et Métropole soutient le coeur du projet

Le Pôle d’Echanges Multimodal et la To Lyon méritent notre soutien car ils s’inscrivent dans une vision d’ensemble et durable de l’aménagement urbain et impulsent une dynamique de développement économique au cœur de la Ville, de la Métropole et de la Région.

Dans le cadre de l’enquête publique, BTP Rhône et Métropole a donc rendu un avis favorable concernant ce qui constitue le cœur du Projet Part-Dieu et de la transformation que le quartier doit opérer pour répondre aux enjeux des décennies à venir (la mobilité intégrée au projet urbain).

 

Le futur PEM a vocation à s’intégrer dans l’un des plus grands quartiers d’affaires européen et être demain au centre de toutes les mobilités liées au quartier. Futur hub métropolitain, le projet permet d’accroître sa capacité, de faciliter et sécuriser l’exploitation du réseau ferroviaire et de mieux interconnecter tous les modes de déplacement et de transport.

Une opportunité de complètement repenser le quartier de la Part-Dieu, son aménagement, son architecture et son développement futur (notamment grâce à la SPL Part-Dieu) et ce, en coproduction avec le privé dans de nombreux cas.

Le projet immobilier To Lyon s’intègre pleinement dans cette démarche, centre du Pôle d’Echanges Multimodal. Il est également emblématique de l’architecture voulue pour le projet urbain, plus moderne, plus intense et avec des espaces publics réaménagés.

 

CITE : vote confirmé en faveur du maintien du dispositif jusqu’au 31 décembre 2017

L’amendement visant à maintenir le CITE jusqu’au 31 décembre 2017 pour les fenêtres, portes, volets et chaudières à fioul a été adopté par les députés. La discussion sur les contours du dispositif en 2018 reste ouverte: la FFB plaide pour la stabilité et le respect des engagements pris par le Président de la République, lors des « 24 Heures du Bâtiment ».

Lors de la séance publique du 21 octobre, les députés ont majoritairement adopté l’amendement gouvernemental visant à maintenir le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) pour les fenêtres, volets, portes et chaudières à fioul jusqu’au 31 décembre 2017. Ces équipements devaient initialement être exclus du dispositif de façon rétroactive, dès le 27 septembre 2017. Continuer la lecture de CITE : vote confirmé en faveur du maintien du dispositif jusqu’au 31 décembre 2017

CITE : le gouvernement donne raison à la FFB sur la rétroactivité

Tenant compte des multiples protestations de la FFB quant à la remise en cause du crédit d’impôt « transition énergétique » pour certains équipements, le gouvernement vient de déposer un amendement visant à maintenir le dispositif en l’état jusqu’à fin 2017. Une concertation est en cours pour 2018.

En vue de l’examen du projet de finances 2018 en séance publique, le gouvernement vient de déposer un amendement visant à maintenir le CITE en l’état jusqu’au 31 décembre 2017.
Pour mémoire : dans le texte initial, les fenêtres, portes et volets voyaient le taux du CITE passer de 30% à 15% dès le 27 septembre 2017 ; les chaudières à fioul étaient quant à elles exclues du dispositif dès cette même date.
L’amendement déposé par le gouvernement précise :
« Cette entrée en vigueur au 27 septembre 2017, vertueuse sur le plan budgétaire et environnemental, a soulevé des incompréhensions de la part des contribuables comme des professionnels. C’est pourquoi, lors de la quatrième édition des « 24 heures du bâtiment » organisée par la Fédération française du bâtiment (FFB), le président de la République, attentif aux craintes exprimées par les professionnels, a souhaité « qu’il n’y ait pas une rupture brutale » s’agissant d’un dispositif fiscal aussi important en matière de rénovation énergétique des logements. Par conséquent, le gouvernement souhaite reporter à l’année 2018 les modifications du champ et des modalités d’application du CITE, initialement prévues au 27 septembre 2017, afin de laisser ce dispositif s’appliquer jusqu’à la fin de l’année 2017 dans les conditions actuellement en vigueur. »

La FFB demeure  en étroite concertation avec les pouvoirs publics pour trouver une issue la plus favorable possible pour l’année 2018.
Le texte de cet amendement gouvernemental confirme – noir sur blanc – l’implication forte de la FFB dans les débats budgétaires et son rôle incontournable pour les pouvoirs publics.