Tous les articles par Sophie Stradiotto

La section TP rencontre Pierre Jamet de la Transalpine

La section Travaux Publics de BTP Rhône et Métropole a récemment accueilli Pierre JAMET, Conseiller Maître à la Cour des Comptes et membre du Bureau de la Transalpine,  véritable comité de soutien de la liaison ferroviaire Lyon Turin.

Une liaison à considérer comme un maillon des différents corridors ferroviaires qui sont voulus par l’Europe.

Cette liaison permet de relier Lyon à la Ruhr et à Cologne, de créer une ouverture vers l’Est et Budapest, en passant par le Nord de l’Italie et de désenclaver la péninsule ibérique. Continuer la lecture de La section TP rencontre Pierre Jamet de la Transalpine

Reprise fragile et inégale dans le Bâtiment

Après six mois de présidence d’Emmanuel Macron, au moment où le Parlement se prononce sur des arbitrages conséquents pour la Profession dans le cadre du projet de loi de finances 2018, la Fédération Auvergne-Rhône-Alpes a mis en avant treize mesures pour conforter l’activité et lutter contre la fracture territoriale lors de sa conférence de presse du 13 novembre dernier.

Elle dénonce le caractère contre-productif de plusieurs mesures. L’Impôt sur la Fortune Immobilière stigmatise l’investissement immobilier et certains arbitrages relatifs aux dispositifs fiscaux PINEL et CITE risquent, s’ils sont confirmés, de creuser un peu plus encore la fracture territoriale et de pénaliser le fragile marché de la rénovation.

La Fédération Régionale insiste tout particulièrement sur la nécessité de maintenir le Prêt à Taux Zéro dans le neuf en zones B2 (communes de 50 000 hab. à 250 000 hab.) et C jusqu’au 31 décembre 2019 et de revoir les arbitrages concernant d’une part, le dispositif PINEL dans les zones dites détendues et d’autre part les travaux éligibles au CITE en prolongeant la date d’application aux fenêtres, volets, portes et chaudières à fioul.

Les 13 mesures :
Conforter la reprise du Bâtiment
1. Soutenir la primo-accession et la rénovation thermique
2. Ne pas stigmatiser l’activité immobilière
3. Conforter le dynamisme de la construction sociale
4. Lutter contre la concurrence déloyale
5. Amplifier la simplification normative
6. Soutenir la santé financière des entreprises
7. Mobiliser le marché de l’emploi

Lutter contre la fracture territoriale
1. Développer une politique du logement adaptée aux zones détendues
2. Construire une politique dynamique d’aménagement des territoires
3. Maintenir l’investissement public local
4. Défendre l’artisanat
5. Faciliter l’accès des TPE-PME aux nouveaux marchés
6. Accompagner la transition numérique

Les 13 mesures sont téléchargeables sur www.aura.ffbatiment.fr

Plus d’infos : Communiqué de presse // Annexe au communiqué de presse.

Retrouvez sur le sujet:
l’interview de Gilles Courteix par Lyon-entreprises.com

l’article du Journal des Entreprises
A venir, une page pleine dans le Journal du BTP en Rhône-Alpes du 23 novembre 2017.

David KIMELFELD, Président de la Métropole de Lyon, rencontre les professionnels de l’Immobilier

Les constructeurs immobiliers étaient nombreux lors de la rencontre organisée par David KIMELFELD, nouveau Président de la Métropole de Lyon, le 9 novembre dernier.

Son objectif était de faire le point sur le marché de l’immobilier métropolitain et sur ses perspectives au cours des prochains mois.

En introduction, il a été rappelé que 2016 a été marquée par des résultats exceptionnels en matière de logements neufs et que 2017 serait une bonne année même si elle n’égalerait pas sa devancière. Principales causes de cette décélération  : ralentissement des réservations, hausse des prix, rareté du foncier et faiblesse des mises en vente. Continuer la lecture de David KIMELFELD, Président de la Métropole de Lyon, rencontre les professionnels de l’Immobilier

Projet de loi de finances 2018 – Volet HLM

Le secteur locatif social compte pour 15 % du chiffre d’affaires bâtiment sur l’ensemble du territoire, avec plus de 100 000 logements neufs et une rénovation de logement sur cinq, qui plus est le plus souvent de bon niveau.

S’il n’appartient pas au Bâtiment de se substituer aux acteurs directement impliqués dans ce dossier, à savoir l’État et les organismes HLM, le secteur se doit de tirer la sonnette d’alarme sur les conséquences en termes d’emploi d’un arrêt brutal/immédiat de l’investissement HLM (près de 150 000 emplois directs menacés).

L’article 52 du PLF sur la « réforme des aides au logement et de la politique des loyers dans le parc social » prévoit une réduction de 1,5 milliard d’euros du montant des aides personnelles au logement (APL), à compenser par une baisse à due concurrence des loyers, en particulier dans le parc HLM. Sa rédaction initiale n’était pas soutenable mais des avancées ont eu lieu depuis et des pistes de travail (taux de TVA, par exemple) restent à creuser.

Jacques CHANUT, Président de la FFB, appelle à ne pas surréagir, notamment sous forme de chantage aux chantiers, pendant la phase de négociation. Il a récemment* solennellement demandé aux représentants du monde HLM de « ne pas prendre en otage les artisans et entreprises » et souligné que « remettre en cause les marchés était irresponsable ».

*le 7 novembre dernier lors de la conférence de presse de l’Union Sociale pour l’Habitat

 

CITE : un arbitrage insatisfaisant

Les députés viennent d’examiner en commission des Finances la deuxième partie du projet de loi de Finances pour 2018.

L’arbitrage retenu pour l’éligibilité des fenêtres, portes et chaudières à fioul au Crédit d’impôt transition énergétique (CITE) est largement insatisfaisant. Le dispositif serait prolongé pour les fenêtres, volets et portes jusqu’au 30 juin 2018 alors que par cohérence, la FFB avait plaidé pour un maintien jusqu’au 31 décembre 2018. Pire pour les chaudières à fioul : aucun délai supplémentaire n’est prévu au-delà du 31 décembre 2017.

Cependant, en cas de devis signé et d’un acompte versé avant le 31 décembre 2017, le bénéfice du taux de 30% est conservé si le solde des travaux est payé jusqu’au 31 décembre 2018. Une mesure équivalente a été prise pour le bénéfice du taux de 15% au 30 juin 2018.

Le texte voté en commission doit, à présent, être validé en séance publique par l’ensemble des députés, le 16 novembre prochain. D’ici là, la mobilisation continue.

Part-Dieu : BTP Rhône et Métropole soutient le coeur du projet

Le Pôle d’Echanges Multimodal et la To Lyon méritent notre soutien car ils s’inscrivent dans une vision d’ensemble et durable de l’aménagement urbain et impulsent une dynamique de développement économique au cœur de la Ville, de la Métropole et de la Région.

Dans le cadre de l’enquête publique, BTP Rhône et Métropole a donc rendu un avis favorable concernant ce qui constitue le cœur du Projet Part-Dieu et de la transformation que le quartier doit opérer pour répondre aux enjeux des décennies à venir (la mobilité intégrée au projet urbain).

 

Le futur PEM a vocation à s’intégrer dans l’un des plus grands quartiers d’affaires européen et être demain au centre de toutes les mobilités liées au quartier. Futur hub métropolitain, le projet permet d’accroître sa capacité, de faciliter et sécuriser l’exploitation du réseau ferroviaire et de mieux interconnecter tous les modes de déplacement et de transport.

Une opportunité de complètement repenser le quartier de la Part-Dieu, son aménagement, son architecture et son développement futur (notamment grâce à la SPL Part-Dieu) et ce, en coproduction avec le privé dans de nombreux cas.

Le projet immobilier To Lyon s’intègre pleinement dans cette démarche, centre du Pôle d’Echanges Multimodal. Il est également emblématique de l’architecture voulue pour le projet urbain, plus moderne, plus intense et avec des espaces publics réaménagés.

 

Enquete BTP Banque : Un bilan 2016 en demi-teinte pour les entreprises du BTP

Si l’on constate une embellie pour l’activité du secteur, force est de constater que la situation des entreprises reste fragile. Les résultats de l’enquête de la BTP BANQUE qui viennent d’être diffusés confirment cette fragilité.

La baisse de la valeur ajoutée se confirme sur tout le secteur en 2016 : -3,6 pour le Gros Oeuvre, – 2 pour le Second Oeuvre, – 0,7 pour les Travaux Publics. Le risque : si l’entreprise n’arrive plus à couvrir ses frais de fonctionnement, elle ne pourra générer de bénéfice et par conséquent ne pourra pas renforcer sa structure financière.

Globalement, la rentabilité des entreprises a souffert ces dernières années avec un léger rebond pour les Travaux Publics et le Second Oeuvre et plus faiblement pour le Gros Oeuvre.

De 2009 à 2016, la BTP BANQUE a constaté une baisse régulière des trésoreries nettes des entreprises toujours en baisse pour le Gros Oeuvre, au niveau de 2008 pour le Second Oeuvre et en légère amélioration pour les Travaux Publics.

Retrouvez ici les conclusions de l’enquête.

 

 

CITE : vote confirmé en faveur du maintien du dispositif jusqu’au 31 décembre 2017

L’amendement visant à maintenir le CITE jusqu’au 31 décembre 2017 pour les fenêtres, portes, volets et chaudières à fioul a été adopté par les députés. La discussion sur les contours du dispositif en 2018 reste ouverte: la FFB plaide pour la stabilité et le respect des engagements pris par le Président de la République, lors des « 24 Heures du Bâtiment ».

Lors de la séance publique du 21 octobre, les députés ont majoritairement adopté l’amendement gouvernemental visant à maintenir le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) pour les fenêtres, volets, portes et chaudières à fioul jusqu’au 31 décembre 2017. Ces équipements devaient initialement être exclus du dispositif de façon rétroactive, dès le 27 septembre 2017. Continuer la lecture de CITE : vote confirmé en faveur du maintien du dispositif jusqu’au 31 décembre 2017

Rencontre avec ABC HLM : vers une coopération renforcée

Samuel Minot a récemment rencontré Christine Juilland, Présidente d’ABC HLM et Patrice Tillet, Vice-Président. L’association ABC HLM regroupant 27 bailleurs sociaux, se dit prête à travailler avec la fédération BTP Rhône et Métropole sur un projet de convention de bonnes pratiques «  cadre » en matière d’achat. Celle-ci aurait pour objectif de produire des ouvrages de qualité, de prévenir  les défaillances d’entreprises, d’anticiper les méthodes de production non conformes et de limiter la sinistralité.

Une solution gagnant-gagnant pour les entreprises et les bailleurs sociaux dans une démarche responsable qui permettrait de lutter contre le travail illégal.

Les bailleurs sociaux se sont montrés intéressés par la démarche partenariale proposée par CONSTRUIRE PRO en matière de contrôle de cartes d’identification professionnelle dans le cadre du renforcement de leurs responsabilités en la matière avec : CARTE PRO.

Enfin il est  envisagé de mieux échanger en amont avec les entreprises sur  les projets d’investissements des différents opérateurs qui représentent un volant d’activité significatif pour le BTP.