Chambre « Peintres, plâtriers, façadiers, staffeurs » Pierre Palley succède à Marc Poisson

Le 14 décembre dernier, les entrepreneurs de la chambre syndicale des « Peintres, plâtriers, façadiers, staffeurs » de la Fédération ont élu leur nouveau président. Pierre Palley prend le relais de Marc Poisson avec à ses côtés Philippe Capezzone et Raphaël Dufer, tous deux au poste de vice-président, Eric Doublier comme trésorier et Nicolas Roiret comme secrétaire.

L’une des premières démarches de Pierre Palley sera de faire mieux respecter les entreprises de peinture, plâtrerie, façade et staff sur les chantiers.

Marc Poisson quitte son deuxième mandat (6 ans de présidence au total) avec la satisfaction d’avoir maintenu une bonne cohésion et un dialogue au sein du groupe et avec les principaux interlocuteurs métier, notamment dans le cadre de l’Observatoire de la charte des façades lyonnaises ou en matière de lutte contre le travail illégal.

CITE : les dispositions 2018 ont été adoptées

 

L’Assemblée Nationale a adopté ce 21 décembre les dispositions fiscales intéressant le logement. L’occasion de faire le point sur les dispositions 2018 en matière de CITE (crédit d’impôt transition énergétique).

Le CITE (crédit d’impôt transition énergétique) est prorogé jusqu’au 31 décembre 2018.

 Chaudières HPE fonctionnant au fioul

Les chaudières HPE (haute performance énergétique) utilisant le fioul comme source d’énergie seront exclues à compter du 1er janvier 2018. Toutefois, les chaudières à très haute performance énergétique (THPE) utilisant le fioul comme source d’énergie seront éligibles du 1er janvier au 30 juin 2018 au taux de 15 %. Les critères renforcés seront précisés par un arrêté à paraître ultérieurement.

Mesures transitoires :

Chaudière HPE – pour les dépenses payées jusqu’au 31 décembre 2018 :

  • Taux 30 % si acceptation d’un devis avec versement d’un acompte avant le 1er janvier 2018

Chaudières THPE (très haute performance énergétique) – pour les dépenses payées du 1er juillet au 31 décembre 2018 :

  • Taux 15 % : acceptation d’un devis avec versement d’un acompte avant le 1er juillet 2018

Attention, dans tous les cas, les travaux devront avoir été payés au 31 décembre 2018.

Matériaux d’isolation thermiques des parois vitrées, volets isolants et portes d’entrée donnant sur l’extérieur

Les volets isolants et portes d’entrée donnant sur l’extérieur sont exclus à compter du 1er janvier 2018. S’agissant des matériaux d’isolation thermique des parois vitrées, le taux du crédit d’impôt passe à 15 % du 1er janvier 2018 au 30 juin 2018 pour l’acquisition de parois vitrées en remplacement de parois en simple vitrage. Une mention sur la facture devra l’indiquer spécifiquement.

 Mesures transitoires :

Pour les dépenses au titre des parois vitrées, volets isolants et portes d’entrée donnant sur l’extérieur payées jusqu’au 31 décembre 2018 :

  • Maintien du taux 30 % si acceptation d’un devis avec versement d’un acompte avant le 1er janvier 2018.

S’agissant des dépenses au titre des parois vitrées en remplacement d’un simple vitrage, payées du 1er juillet au 31 décembre 2018 :

  • Taux 15 % si acceptation d’un devis et versement d’un acompte avant le 1er juillet 2018.

Là encore, les travaux devront avoir été payés au 31 décembre 2018.

Nouveautés

Le CITE au taux de 30 % s’appliquent aux dépenses payées en 2018 pour :

  • L’acquisition d’équipements de raccordement à un réseau de chaleur alimenté à plus de 50 % par de l’énergie thermique produite à partir d’énergies renouvelables ou par de la chaleur produite par une installation de cogénération;
  • Les frais de raccordement au réseau de chaleur (ou de froid pour les logements situés dans les DOM);
  • Les dépenses de réalisation d’un audit énergétique, en dehors de la règlementation le rendant obligatoire. Les modalités sur l’audit et la qualification des auditeurs seront précisées par un arrêté.

A compter du 1er janvier 2018 les dépenses pour l’acquisition de pompes à chaleur dédiées à la production d’eau chaude sanitaire (chauffe-eau thermodynamique) sont plafonnées. La limite du plafond sera fixée par arrêté.

Perspective SANTE BTP nouvel observatoire de la santé de vos salariés attend vos dons

En cette fin d’année la Fondation du BTP a choisi de mobiliser les acteurs du secteur autour de son nouveau projet d’Observatoire de la santé des salariés du BTP de Rhône-Alpes : PERSPECTIVE SANTE BTP.

Vous trouverez ci-dessous l’appel à dons réalisé pour fédérer les entreprises autour de cette étude. La Fondation vous remercie par avance pour votre précieuse collaboration.

Faire un don

Bruno MEDORI, élu à la présidence de la chambre de Déconstruction

Le 12 décembre dernier, Bruno MEDORI (entreprise RAZEL BEC) a été élu nouveau Président de la chambre syndicale de Déconstruction.

Son bureau, élu comme lui à l’unanimité, est composé comme suit : Bernard GRAPINET, Entreprise GRAPINET TP, vice-président ; Frédéric MOUZARINE, entreprise PERRIER DECONSTRUCTION, secrétaire ; Daniel PIJOT, entreprise MILLOT TP, trésorier.

Particulièrement attaché à la chambre de Déconstruction, Bruno MEDORI prend la suite de Frédéric MOUZARINE qui l’a présidée ces 7 dernières années. Parmi les dossiers à traiter, il évoque le niveau de prix qui, dans le Rhône, est devenu particulièrement atypique.

Investissement local, léger mieux : vers une année 2018 équivalente à 2014

L’Observatoire de la commande publique de BTP Rhône et Métropole le confirme : la montée en charge de la commande publique locale pour 2018 est attendue pour le Bâtiment et plus encore pour les Travaux Publics.

Si la reprise dans le secteur du Bâtiment porte pour l’essentiel sur le secteur du logement neuf, elle montre déjà des signes d’essoufflement. Les raisons en sont multiples : attentisme consécutif à l’annonce du plan logement, recentrage des dispositifs PINEL et PTZ et stigmatisation de l’immobilier (IFI). Le logement social sera également perturbé en 2018 dans sa production ou dans ses achats en VEFA avec la réforme que l’Etat veut pour le secteur.

Localement, un autre paramètre aura son importance avec la procédure d’adoption du futur PLU-H de la Métropole, qui va perturber l’obtention des autorisations de construire probablement jusqu’en 2019.

Dans le bâtiment, si une croissance de l’activité et une détente sur les prix sont observées, elles ne sont pas partagées de la même manière par tous les métiers.

Dans le même temps, les coûts de revient des entreprises continuent d’augmenter avec les hausses des prix annoncées par les fabricants et les fournisseurs. De la même manière, l’embellie économique et la tension déjà sensible en matière de main d’œuvre obligeront les entreprises à faire des efforts en matière de salaires.

Nous restons donc dans une période charnière où les entreprises sont confrontées à des prix encore trop bas, à des hausses de leurs coûts de revient (fournisseurs, ….) et à une explosion du besoin en trésorerie.

Norbert Fontanel, président de la commission Economie de la fédération

 

S’agissant des travaux publics, la reprise ne peut en aucun cas s’appliquer à tout le secteur, qui reste localement à un niveau activité bien trop faible à ce stade de la mandature. Les métiers des réseaux humides et secs ont retrouvé de l’activité mais l’évolution des prix restent encore très mesurée. Il demeure un déficit chronique en grands projets d’infrastructures.  Dans le Rhône, l’activité s’améliore très péniblement et dans des proportions insuffisantes.

Nous sortons d’une année 2016 historiquement basse en matière d’investissements dans le BTP (selon une étude de la CERC de juillet 2017). Il s’agit même de la troisième année consécutive de baisse.

MACONNERIE RENOVATION : THIERRY STEVENON PRESIDENT ET SON NOUVEAU BUREAU

A la présidence de la chambre de Maçonnerie Rénovation, Thierry Stevenon prend la succession de Guy Vassivière, parvenu au terme d’un mandat de six ans. Frédéric Soheylian devient vice-président, Nicolas Monegat, trésorier, et Vivien Bruyère, secrétaire.

Lors de leur assemblée générale, les maçons de la Fédération ont fait état d’une situation contrastée même si la tendance générale est plutôt mieux orientée mais avec des prix qui restent bas. Ils ont également abordé le problème récurrent du stationnement en ville, limité parfois à deux heures. Ils souhaitent donc obtenir l’accès à une formule d’abonnement, beaucoup plus adaptée à leurs besoins.

Rocalia 2017 : la chambre de voirie urbaine valorise ses savoir-faire

Sur le salon Rocalia qui se tenait du 5 au 7 décembre à Eurexpo, les entreprises de voirie urbaine ont pu partager leur savoir-faire dans le domaine de la pierre naturelle. En point d’orgue, une conférence animée en collaboration avec le laboratoire de la Direction de la voirie de la Métropole de Lyon, consacrée aux retours d’expérience et techniques nouvelles de pavage / dallage en milieu urbain.

 

Auvergne Rhône-Alpes 1ère région française en matière de contrats de performance énergétique

La conférence régionale sur les Contrats de Performance Energétique (CPE), organisée à la FFB, chaque année par l’ADEME et la Région Auvergne-Rhône-Alpes, avec Auvergne-Rhône-Alpes Énergie Environnement, a réuni plus de 120 personnes le 22 novembre dernier.

La rénovation énergétique du parc des bâtiments existants, nécessité incontournable pour relever le défi de la transition énergétique concerne, dans notre région, plus de 2 millions de logements et 91 millions de m² du secteur tertiaire à rénover d’ici 2050.

Il s’agit d’un enjeu social et économique majeur, autant pour la maîtrise d’ouvrage publique et privée, que pour les entreprises du bâtiment. Elles doivent être en mesure de juger du niveau de compétences nécessaires et du besoin de s’organiser en groupements pour pouvoir accéder à ce type de marchés.

L’Observatoire National des CPE, porté par l’ADEME, le CSTB et le CEREMA, montre qu’avec 30% des CPE localisés sur son territoire,  notre région se situe devant l’Ile  de France (19%) et l’Occitanie (9%)*.
Cette place de leader est due en grande partie à l’action menée conjointement par la Région et l’ADEME, depuis 7 ans, par le biais notamment d’une animation régionale, d’un centre de ressources régional porté par AURA -EE, d’un programme de formation des
acteurs (plus de 150 personnes formées : maîtres  d’ouvrage, entreprises, ingénierie), et d’une structure unique en
France : la Société Publique Locale OSER , qui accompagne les collectivités dans des projets de rénovation énergétique d’envergure sur leur patrimoine.
Les 41 CPE publics et 14 CPE logements suivis en Auvergne-Rhône-
Alpes représentent plus de 170 M€ d’investissement, pour une économie moyenne de 20 à 50 % des consommations.
Ils montrent une très grande variété de maîtres d’ouvrages (publics ou privés), de type d’actions (de la chaufferie à la rénovation globale), de taille (d’un à plusieurs dizaines de bâtiments) et d’entreprises impliquées (nationales ou régionales, exploitation ou travaux).
*Chiffres issus du recensement réalisé en 2017 par l’Observatoire national des CPE (OCPE), opéré par le Cerema.
Pour en savoir plus, retrouvez le communiqué de presse sur le sujet.

Rencontre avec les parlementaires En Marche : des échanges constructifs

Blandine Brocard, Bruno Bonnel et Thomas Rudigoz, députés En marche pour le département du Rhône ont récemment participé à une rencontre organisée par le Medef Lyon-Rhône dans les locaux de la fédération BTP Rhône et Métropole autour de trois axes spécifiques :

-le prélèvement de l’impôt  à la source et ses conséquences pour les chefs d’entreprise,
-la formation et l’apprentissage avec les représentants des IUT Lyon 1 et 2, de l’Insa, de l’Ecole centrale,
-le travail détaché.

La fédération était représentée lors de cette rencontre par Samuel Minot, Président,  et Oriane Viguier, Présidente de Jeunes Dirigeants.