Révision du Plan de Déplacements Urbains : contribuez à l’enquête publique

L’Enquête Publique est ouverte  jusqu’au 20 juin 2017. Il ne vous reste que quelques jours pour contribuer.

Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) est en cours de révision et le projet arrêté par le SYTRAL est soumis à enquête publique jusqu’au 20 juin prochain. Cette révision du PDU de l’agglomération lyonnaise (2017-2030) détermine les principes organisant les transports de personnes et de marchandises, la circulation et le stationnement sur ce territoire. Dans le cadre de cette révision, le SYTRAL souhaite renforcer la dynamique actuelle de développement des modes de transports alternatifs à l’automobile dans le cadre d’une organisation globale des déplacements.

Pourquoi un avis favorable et une contribution ? :

BTP Rhône et Métropole a émis un avis favorable sur le projet de révision du Plan de Déplacements Urbains (PDU) de l’agglomération lyonnaise et produit une contribution mettant en évidence des sujets propres à la profession et en particulier sur la prise en compte de la problématique particulière des chantiers.

Pourquoi participer ?

Faire entendre la voix du monde économique

Comme pour toute enquête publique, il ne faut pas que les seuls opposants s’expriment dans le cadre de cette procédure. Il est important que le monde économique, c’est-à-dire les entreprises, fasse entendre sa voix au cours de cette concertation.

Pour faire entendre la voix du BTP

La politique de déplacements de la Métropole de Lyon est un sujet essentiel pour le Bâtiment et les Travaux Publics dans la mesure où le renforcement de l’offre de transport en commun génère du développement économique (locaux d’activité, construction de logements et d’aménagements urbains notamment) et accompagne l’urbanisation de l’agglomération.

Par ailleurs, les déplacements et les temps de transport sont essentiels afin de permettre aux salariés d’accéder au siège de l’entreprise ou au chantier, pour approvisionner les chantiers et pour évacuer les produits de déconstruction ou les déblais.

Or, il est beaucoup question de réduire la circulation automobile et il faut être vigilant pour contrer certaines mesures excessives dans ce domaine.

En effet, il est de plus en plus question en ce qui concerne la circulation automobile (y compris celle des utilitaires et les poids-lourds) de mettre en place une zone à faible émission sur l’agglomération restreignant celle-ci pendant les pics de pollution (comme cela est déjà le cas dans plusieurs agglomérations). De telles mesures ne doivent pas avoir pour conséquence d’interdire purement et simplement de circulation de certains véhicules et doivent au contraire prévoir une progressivité pour donner aux entreprises le temps économique d’adapter leur parc à ces nouvelles exigences. Dans ce domaine, la profession a demandé à être associée à la réflexion qui sera conduite.

En matière de chantiers, il est également question de zones de logistique pour les chantiers dans le centre de l’agglomération, afin de réguler les flux comme dans le cadre du projet Part-Dieu.

De la même manière, il est également envisagé en ce qui concerne les livraisons de marchandises de mettre en place des horaires de livraison. Il est demandé par la profession de bien distinguer la problématique des chantiers, qui ne doit pas répondre à ces contraintes.

S’agissant des infrastructures routières, le déclassement de l’A6/A7 dans le centre de Lyon peut être une source d’inquiétude quant à la réalisation rapide des aménagements indispensables sur la rocade Est pour lui permettre d’accueillir une partie du report du trafic transit d’ici la réalisation du contournement autoroutier de Lyon.

Comment consulter le dossier d’enquête publique ? :

Le dossier d’enquête est consultable jusqu’au 20 juin sur le site du SYTRAL www.sytral.fr et dans toutes les mairies concernées par la révision du PDU aux heures habituelles d’ouverture.

Participez à l’enquête publique  en ligne : vous pouvez rédiger des avis ou des contributions en ligne sur le site du Sytral.

Ces contributions seront enregistrées sur le registre numérique de l’enquête publique.

Remise de la plaque FFB à Andrée-France Contet et à Patrick Celma

Ce jeudi 15 juin 2017 à Paris dans les locaux de la FFB,  Andrée-France Contet et Patrick Celma recevaient la plaque de la FFB pour célébrer leur engagement au sein du réseau professionnel et au service de toute la profession.

Un engagement parfaitement reconnu au sein de la Fédération BTP Rhône et Métropole qui prend une dimension nationale avec cet hommage rendu par la Fédération Française du Bâtiment.

Nous remercions et félicitions vivement Andrée-France Contet pour son engagement déterminé et quotidien au service de la cause artisanale, que ce soit au sein de notre fédération ou dans le cadre de ses missions de premier plan au sein de la Chambre des Métiers.

Nous remercions et félicitions vivement Patrick Celma pour sa forte implication dans le paritarisme ainsi qu’au service de l’ensemble du monde économique de notre territoire.

 

 

Pénurie mondiale de méthyl-di-isocyanate (MDI) Précautions à prendre

De nombreuses entreprises sont impactées de manière exceptionnelle et durable par une hausse du prix de certaines matières premières. Ceci concerne notamment le méthyl-di-isocyanate (MDI), l’un des principaux composant du polyuréthane nécessaire à la fabrication de panneaux isolants. Pour les matériaux concernés, la hausse de prix se double d’une pénurie et de réelles difficultés d’approvisionnement selon les fournisseurs.
Face à ce contexte, la question est de déterminer la conduite à tenir ainsi que les précautions à prendre.

A lire, notre circulaire sur le sujet.
Rendez-vous dans votre espace Adhérent sur www.btp-rhone.ffbatiment.fr

Rencontre conviviale du Clos couvert

Mercredi 7 juin dernier, Norbert Fontanel, Président de la section Clos couvert avait convié tous ses adhérents à une soirée détente / pétanque sur l’île Roy au restaurant Le Crusoé. Une bonne trentaine d’entrepreneurs se sont donc retrouvés sur l’île pour une soirée d’échanges au cours de laquelle plusieurs nouveaux adhérents ont pu faire la connaissance de leurs pairs et vérifier par eux-mêmes la transposition dans le réel de la notion de réseau.

Retrouvez ici les photos de la soirée. Continuer la lecture de Rencontre conviviale du Clos couvert

Les BATI MEETING : des rendez-vous à ne pas manquer

Prochaine rencontre le 4 juillet

Dans le but de favoriser les partenariats entre entreprises, les BATI Meeting® proposent rencontres et échanges pour agrandir votre réseau. Et aller jusqu’au groupement.

En effet, dans le cadre de l’évolution des marchés du Bâtiment vers l’offre globale en matière notamment de rénovation énergétique, tous les acteurs du Bâtiment s’accordent sur les bénéfices du groupement d’entreprises. C’est dans cette optique que les BATI MEETING ont été Continuer la lecture de Les BATI MEETING : des rendez-vous à ne pas manquer

Nouvelle liaison ferroviaire Lyon-Turin : invitation

Le roadshow TELT, Tunnel Euralpin Lyon Turin, arrive à Lyon le 21 juin pour présenter ses appels d’offres de travaux publics aux PME du territoire. Rendez-vous à l’hôtel de région Auvergne Rhône-Alpes dès 9h00 pour découvrir l’ouvrage, le planning, les appels d’offres ainsi que la réglementation et les procédures de la section transfrontalière.

Cliquez ici pour découvrir l’invitation.

Inscription sur www.roadshowtelt.com

 

Informations bancaires : 5 conseils pour éviter le piratage et les arnaques

Usurpation d’identité, phishing, malwares : de nombreuses menaces pèsent sur vos comptes bancaires.

Le piratage des données bancaires est en nette progression : la fraude à la carte bancaire a représenté 22 milliards de dollars en 2015 et pourrait atteindre 33 milliards en 2019. La fraude aux paiements en ligne pourrait dépasser 25 millions de dollars en 2020, contre 11 milliards en 2015.

Même si la réglementation française est protectrice des usagers, la négligence du client peut parfois être invoquée. Une fois les recours au service client puis au médiateur bancaire épuisés, la seule solution est de porter l’affaire en justice. Une démarche qui aboutit souvent positivement : face aux tribunaux, la banque ne peut plus se contenter d’invoquer la négligence, mais doit en apporter la preuve, ce qui est souvent difficile, voire impossible. Mais faire un procès à sa banque n’est jamais une partie de plaisir. Pour éviter d’en arriver là, appliquez plutôt quelques règles simples.

  1. Ne notez pas et ne partagez pas votre code secret, encore moins à proximité de votre carte bancaire.
    Astuce : découpez le code en deux séquences de deux chiffres et de mémoriser les deux départements correspondants. Sinon, de plus en plus d’applications pour mobiles vous permettent de créer des notes sécurisées par mot de passe, voire par empreinte digitale.
  2. Consultez régulièrement vos comptes, sans attendre de recevoir vos relevés bancaires.
    C’est la seule façon de détecter rapidement une anomalie.
    Par ailleurs, se rendre régulièrement sur le site internet de sa banque a d’autres vertus comme celle de prendre connaissance d’éventuelles alertes et mises en garde de sécurité.
  3. Faites opposition ou portez réclamation immédiatement.
    Pour limiter les dégâts d’un piratage, mais aussi pour éviter d’être taxé de négligence par votre banque, un impératif : la réactivité. Pensez également à confirmer cette opposition par écrit. Si vous tardez trop, vous risquez en effet d’être privé de la prise en charge par la banque des opérations contestées.
    A noter : certaines banques vous permettent désormais de bloquer votre carte à distance, depuis une application mobile. Une fonctionnalité qui mériterait de devenir un standard appliqué par toutes les enseignes.
  4. Ne vous connectez jamais depuis un mail ou un SMS.
    C’est actuellement la menace n°1 : le phishing, technique qui permet aux pirates de récupérer par la ruse vos identifiants de compte ou de carte bancaires. La tentative de phishing – contraction des mots anglais fishing (pêche) et phreaking (piratage de lignes téléphoniques) – prend généralement la forme d’un mail – apparemment envoyé par votre banque, les impôts, la CAF, un fournisseur de services web – qui vous signale une anomalie, en invoquant l’urgence absolue, ou vous propose de bénéficier d’un remboursement. Le texte vous propose ainsi de cliquer sur un lien pour vous rendre directement sur le site de l’organisme. Vous arrivez alors en fait sur un site pirate, une imitation parfois très réaliste, destiné à vous extorquer des données personnelles et bancaires.
    Astuce : pour éviter le piège, n’utilisez jamais un lien contenu dans un mail pour vous connecter à un site sensible, qu’il soit bancaire ou non. Rendez-vous directement sur le site en question, en tapant son adresse dans le navigateur ou en passant par un moteur de recherche. Attention enfin : de plus en plus de tentatives de phishing prennent aussi la forme de SMS. Avec les mêmes effets potentiels. Là encore, ne cliquez jamais.
  5. Protégez votre matériel électronique.
    Les malwares, logiciels malveillants de types variés qui viennent se nicher dans vos ordinateurs ou vos mobiles pour intercepter des informations sensibles, peuvent également faire beaucoup de dégâts.
    Comment éviter d’être contaminés par ces virus ? Tout d’abord en mettant régulièrement à jour les systèmes d’exploitation de vos terminaux Android ou iOS, Windows ou MacOS.
    Ensuite en évitant d’ouvrir les messages douteux, mail ou SMS, et de cliquer sur les pièces jointes. Enfin, en installant un pare-feu ou un antivirus.Et pensez à verrouiller votre mobile par un code secret ou, si votre smartphone le permet, en utilisant un capteur biométrique.