Logement neuf : « le marché métropolitain bénéficie à de moins en moins d’acteurs ! »

Le marché de l’immobilier en matière de vente de logements neufs est volontiers présenté comme porteur sur la Métropole de Lyon, mais il cache une réalité beaucoup plus contrastée pour ses acteurs.
Derrière les chiffres flatteurs affichés en matière de vente se cache un clivage de plus en plus important entre les grands opérateurs et les autres constructeurs dans un marché porté par la défiscalisation et les ventes en bloc.
Ainsi, les membres de la chambre de Construction Immobilière ont de plus en plus de mal à trouver une place dans ce marché et ne se retrouvent plus dans les statistiques du Centre de la Conjoncture de l’Immobilier (CECIM), qui sont censées être le reflet de leur activité.
En effet, les grandes tendances finissent par dessiner la typologie et la surface financière des acteurs qui peuvent travailler dans les zones les plus porteuses de la Métropole de Lyon.
Plusieurs paramètres sont à l’origine de cette situation : la rareté du foncier, l’inflation des prix, un marché dépendant des investisseurs, la hausse du temps de montage des opérations, les difficultés liées à l’instruction des permis ainsi que la multiplication des recours.
Une des résultantes est un temps de renouvellement de l’offre, qui est de plus en plus important et de plus en plus mobilisateur en fonds propres compte tenu de la nécessité de monter plusieurs projets pour en sortir un.
Enfin, si la Métropole de Lyon libère du foncier, elle le fait à travers des ZAC avec pour corollaire des lots d’une telle importance qu’ils en deviennent inaccessibles pour les structures de petites et moyennes tailles.
De ce fait, les constructeurs immobiliers sont contraints de s’éloigner de Lyon pour s’orienter vers des marchés périphériques ou vers de nouvelles activités.

Gérald Fontanel,
Président de la chambre de Construction immobilière
de BTP Rhône et Métropole

Zoom SERVICES : Recouvrement de créances : rendez-vous avec notre service Contentieux (1/4)

Votre Fédération vous assiste dans la gestion de vos impayés et contentieux. Entretien avec Florence Vantorre du service Affaires juridiques et contentieuses (1/4)

Quelle entreprise petite, moyenne ou grande, n’a pas connu ou ne connaîtra pas un problème de recouvrement ou de contentieux ?
L’impayé peut se révéler lourd de conséquence, qu’il s’agisse d’un dossier important ou de l’accumulation de petites créances, d’un client de mauvaise foi, d’un réel litige ou d’un vrai problème de solvabilité. Un (ou des) contentieux, où vous êtes mis en cause, peu(ven)t également vous pénaliser durablement.
Face à ces difficultés, BTP Rhône et Métropole vous apporte assistance et conseils juridiques dans le recouvrement de créances et les contentieux. Si tous les dossiers sont acceptés, tous ne présentent cependant pas les mêmes chances de succès, en fonction des éléments que l’entreprise est en mesure d’apporter à l’appui de son dossier.

Notre service gère en moyenne 200 dossiers et recouvre environ 700 000 euros par an, quasiment sans frais, ce qui représente environ 60% des montants confiés.

Notre structure dédiée, BTP SERVICES, est habilitée à recouvrer les créances, conformément au décret 96-1112 du 18 décembre 1996 au titre de l’activité de recouvrement amiable de créances pour le compte d’autrui.

Agir vite
Aucun retard de paiement n’est anodin. Tout comme un contentieux peut être un indicateur. S’il peut s’agir d’une simple négligence, il peut aussi traduire une difficulté ou une impossibilité à honorer ses engagements ou les prémices d’un litige. Il est donc de votre intérêt de suivre attentivement le recouvrement de vos créances et de détecter le plus tôt possible un éventuel impayé ou un contentieux. D’une manière générale, demander un acompte à la commande à chaque fois que possible permet de limiter le risque.
En cas de retard, il est indispensable d’agir vite et de ne pas attendre le bon vouloir du client. Dès que l’échéance est passée de quelques jours, vous pouvez effectuer une première relance téléphonique accompagnée d’une relance écrite courtoise.

Chaque entreprise est libre de son processus et du rythme de ses relances, mais la mise en demeure de payer par lettre recommandée avec avis de réception est indispensable pour aller plus loin.

Prochain rendez-vous avec notre service Contentieux :  découvrez à quel moment saisir notre service et les différents modes d’action (2/4).

Pour nous confier tout dossier de contentieux :
contactez Florence Vantorre au 04.72.44.15.20
ou par email : fvantorre@btprhone.fr

Rencontre TGCO Métropole de Lyon : accélération de l’étude de projets d’infrastructures

Le déclassement de l’autoroute A6/A7 au centre de Lyon rend souhaitable la réalisation de plusieurs infrastructures indispensables pour la Métropole de Lyon et rapproche leur horizon en matière de travaux.

Lors de la récente réunion de la chambre de TGCO, le Directeur Adjoint de Cabinet du Président de la Métropole de Lyon est venu confirmer que l’opportunité saisie par la collectivité de se faire transférer cette voirie aurait pour conséquence immédiate d’accélérer les études de plusieurs projets d’infrastructures.

En effet, les travaux d’aménagement en boulevard urbain pose déjà la question du report de trafic et des réponses à lui apporter.

D’ores et déjà, cette décision a déclenché le lancement des études préalables à l’enquête publique pour l’Anneau des Sciences  (12, 7 millions d’euros) à l’occasion du conseil métropolitain du 6 mars dernier. Un démarrage du projet à l’occasion du prochain mandat est désormais envisageable. L‘arrivée de l’A450 à Pierre Bénite commence à faire l’objet de travaux, prémices des équipements nécessaires à l’arrivée de l’A45 sur l’agglomération lyonnaise.

Par ailleurs, des études sont conduites sur la rocade Est pour supprimer un certain nombre de points noirs, qui la saturent, et ainsi faciliter l’absorption du report de trafic.

Un itinéraire de contournement autoroutier pour le transit des poids-lourds est également indispensable et dans ce contexte le bouclage du contournement par l’Est de Lyon devient une évidence. Il nécessitera un portage politique important visant à accélérer les études du barreau sud.

Parallèlement au bouclage de ce contournement, une politique tarifaire incitative devra être adoptée sinon le transit continuera à passer dans Lyon.

Le report des déplacements sur les transports en commun est également intégré avec le projet de création d’une nouvelle ligne de métro entre le centre de Lyon et l’Etoile d’Alaï. Elle permettrait également de rééquilibrer l’offre de transport en commun entre l’Ouest et l’Est lyonnais.